PATRIOTISME. Cameroun: Boko Haram, les hommes caméléons et le printemps des désillusions

Allain Jules

marie claire

Le penseur kamite Olugasa K. Ombeni disait: « C’est le suivisme intellectuel des noirs qui développe la supercherie des intellectuels occidentaux dits blancs. » Nos « intellectuels », les Camerounais, ont littéralement disjoncté. Néanmoins, leur activité est essentiellement et uniquement un maëlstrom, c’est à dire un fort remous circulaire dans un fluide, bref, un tourbillon Web 2.0, c’est tout. Une agitation dans le bocal. Rien de plus. Hier, ils ont passé leur temps à parler des chiffres relatifs à la marche patriotique de Yaoundé. Exister pour dire des conneries est un nouveau métier…Ambiance.

View original post 410 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s