Présidentielle au Togo: l’opposition divisée sur la démarche à adopter

CKS News & Coralie Kienge Show

togo «Pas de troisième mandat pour Faure», pouvait-on lire sur les banderoles, lors de manifestations le 12 décembre 2014, qui se sont déroulées dans cinq villes du pays.REUTERS/Noel Kokou Tadegnon

Les Togolais devront se rendre aux urnes entre le 17 février et le 5 mars pour la présidentielle. C’est en tout cas ce qu’a indiqué lundi la Cour constitutionnelle du Togo. Dans la réalité, la Commission électorale nationale indépendante n’a pas fini la révision des listes électorales et, politiquement, beaucoup de questions comme celles des réformes sont encore en suspens. Alors faut-il prendre part à ces élections dont les dés risquent d’être pipés d’avance, diront certains ? C’est une nouvelle problématique qui déchire l’opposition togolaise.

Paul DodjiApévon, le président du Comité d’action pour le renouveau est très en colère après le communiqué de la Cour constitutionnelle. « C’est une fuite en avant, lance-t-il, ce n’est pas ce qu’on leur demande et pour moi…

View original post 309 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s